Merci de votre visite

Ce blog est destiné recevoir des articles au fur et à mesure de leur écriture.

J'ai aussi un site ici que je destine à des articles non directement liés à l'actualité et où je peux présenter les choses plus librement. Ce site est en démarrage et donc peu fourni.


jeudi 16 mai 2019

Nouvelle édition cartes IGN TOP 100 encore plus ciblées pour le cyclotourisme

L'IGN a sorti cette année une nouvelle édition de sa série TOP 100 très prisée des cyclotouristes. Bien que quelques numéros aient déjà été sortis en début d'année, en ce mois de mai, c'est l'ensemble de la gamme qui est disponible. Cette nouvelle édition de la série TOP 100 est encore plus ciblée vers les cyclistes avec des améliorations qui la rendent plus résistante lors d'une utilisation normale à vélo et qui affichent les vélos routes officielles. La description de l'IGN de cette nouvelle édition est lisible ici.


Qu'apporte cette nouvelle édition ?

  • Elle est désormais imprimée en recto/verso, probablement pour contenir le poids et l'encombrement plié car le grammage a été augmenté
  • Elle contient les itinéraires Eurovélo, les voies vertes et les vélos-routes grâce au partenariat avec l'AF3V (leur site: https://www.af3v.org/). La légende utilisée est claire. Elle distingue les voies en fonction de leur revêtement et de leur conformité au cahier des charges (en gros, on peut voir si l'itinéraire est plus accidenté ou emprunte des routes plus passantes).
  • Une impression sur un nouveau papier plastifié, plus résistant à l'humidité mais qui fait moins plastique que les cartes TOP 25 de la série spéciale plastifiée. En tous cas on peut écrire dessus au crayon de papier, ce qui est bien (je craignais que la plastification l'empêche). Par contre, le surligneur tient moins bien mais ça n'est pas forcément un inconvénient car du coup, on peut surligner une balade puis ensuite l'effacer pour éviter de surcharger la carte pour une utilisation ultérieure.
  • Un papier plus solide (à confirmer à l'usage, notamment au niveau des plis); j'espère qu'elles seront plus durables (ma carte Montpellier - Nîmes tombe en lambeaux)
  • Les courbes de niveau sont imprimées d'un trait plus épais. C'est plus lisible mais aussi plus envahissant. Je suis partagé sur ce changement qui alourdit globalement la carte, surtout dans des endroits comme le cirque de Navacelles!
  • Un fond de carte routier et touristique mis à jour. L'édition papier est plus récente que la version en ligne actuellement sur Géoportail! La fraîcheur des infos IGN est souvent inférieure à OpenStreetMap qui bénéficie de l'avantage du travail collaboratif communautaire.
  • Un index des localités. Ça peut être utile quand on n'a pas de smartphone. L'espace perdu pour afficher le système de coordonnées (grille alphanumérique classique sur les plans) a été astucieusement imprimé en laissant apparaître la carte en dessous en transparence
  • Dernier détail: la couleur verte indiquant un couvert boisé est plus clair et jaune. J'aime plutôt moins mais je ne perçoit pas cela comme une régression. Globalement la carte garde sa parfaite lisibilité qui est la marque de fabrique de l'IGN, reconnue par les spécialistes du monde entier (je me rappelle comme une australienne propriétaire d'une librairie de voyage à Sydney, en apprenant que j'étais français, m'a dit:" ah, la France! Nulle part dans le monde on ne trouve de meilleures cartes topographiques ! Les TOP 25 de l'IGN, c'est le summum !!").

Des faiblesses ou des choses perdues ?


  • j'ai parlé en positif des changement d'épaisseur de trait des courbes de niveaux mais certains pourront regretter ce changement qui demeure assez mineur
  • suppression de très nombreux pictogrammes indiquant des gîtes d'étapes.

Ce dernier point est la plus grosse perte pour moi.
Pour donner un exemple concret (à comparer avec d'autres zones et cartes), sur les 2 plis de la carte contenant Montdardier (Gard) au NE, Le Caylar au NO et St Guilem-le-Désert au SE (Hérault), 11 gîtes étaient indiqués dans mon édition de 2010 et seulement 2 sur la dernière édition. Afin de s'assurer qu'il ne s'agit pas de gîtes fermés, j'ai vérifié sur Géoportail à l'échelle TOP 25 et 10 des 11 gîtes de 2010 sont encore répertoriés, avec des passages terrain en 2017. A St Guilhem, la TOP 25 recense 3 gîtes alors que ma carte de 2010 n'en montre que 2. Difficile de comprendre ce qui a conduit à cette quasi disparition (8 sur 10); pourquoi en garder certains et pas d'autres?) alors que la série TOP 25 les affiche (et donc que l'IGN les répertorie dans sa base de données).
Les cyclistes ne seraient-ils pas les bienvenus en gîtes d'étape?
Voudrait-on "forcer la main" en poussant les randonneurs à pieds à acheter des TOP 25  en évitant de le rendre possible avec la série TOP 100 (même si je ne suis pas de cet avis, on peut se dire qu'en suivant un GR bien balisé, on n'a pas besoin du détail de la TOP 25)? Surprenant car le picto sur la carte indique qu'elle est destinée aux randonneurs et aux cyclotouristes.
Est-ce le résultat d'une pression de la FFRP pour pousser à l'achat des Topos de GR©
 (marque déposée de la FFRP(dont ils se gardent jalousement l'exclusivité en poursuivant devant les tribunaux tous ceux qui viendraient proposer des topos concurrents?.

C'est assez incompréhensible. En tous cas ça ne m'arrange pas car même si je pars souvent en cyclo-camping, il m'arrive d'avoir envie de dormir en dur. Et quand je pars en voyage léger, je choisis souvent de dormir en gîte d'étape.

Mais au final, pour 7,90€ (prix inchangé alors que la TOP 25 plastifiée coûte environ 30% plus cher que la non plastifiée), cette série reste selon moi indispensable pour partir randonner en vélo, à la journée ou sur plusieurs jours. Difficile de justifier d'acheter les anciennes mêmes bradées ou d'occaz.

Si vous achetez cette série, prenez garde à bien prendre la dernière édition car il va en rester de l'édition précédentes dans les rayons pendant encore quelques mois et on peut facilement se tromper. Les nouvelles mentionnent les voies vertes sur la couverture.

Une carte papier au 21ème siècle? Quel anachronisme!


Eh bien non! Bien que gros utilisateur de cartographie en ligne et de GPS sur smartphone, je continue d'utiliser des cartes papier. Je trouve très complémentaire et regrette que de plus en plus de cyclos l'abandonnent et nous en voyons les résultats avec les cyclos-voyageurs que nous accueillons chez nous comme hôtes Warmshowers. Ils se font guider par leur GPS et n'ont aucune vision globale, ne s'intéressent pas à ce qu'il y a à découvrir à côté des itinéraires dont ils ont la trace ou qui est calculé par leur appareil.

Pourquoi la série TOP 100 plutôt que d'autres?


La série TOP 100 (qui s'appelait série verte à ses débuts) est toujours ma carte préférée pour randonner à vélo, même si j'apprécie aussi la carte Michelin (et en voyage, j'en emporte une de chaque car ma cyclote aime aussi avoir sa carte). Elle indique les courbes de niveaux, les routes mais aussi une bonne partie des routes non goudronnées et chemins carrossables sur un vélo de route correctement équipé (randonneuse ou gravel). Si j'ai besoin de plus, je sors le smartphone et consulte le fonds TOP 25 en ligne ponctuellement.
La série TOP 100 fait aussi apparaître sans surcharger la carte des sites touristiques pertinents et des gîtes d'étape et les GR. Bref, une édition à la très bonne couverture, avec juste ce qu'il faut de détails. Son seul vrai défaut était jusqu'à maintenant la piètre qualité du papier. Une carte neuve se troue au niveau des plis après quelques utilisations seulement. Et je ne parle pas de ce qu'elle subit dès qu'elle prend quelques gouttes. J'espère donc beaucoup de la version plastifiée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire