Merci de votre visite

Ce blog est destiné recevoir des articles au fur et à mesure de leur écriture.

J'ai aussi un site ici que je destine à des articles non directement liés à l'actualité et où je peux présenter les choses plus librement. Ce site est en démarrage et donc peu fourni.


mercredi 10 mai 2017

Rando des 3 départements: Hérault, Gard, Aveyron

8 mai férié: Escapade de 120 km et 1800m de D+ avec un copain du forum

Un itinéraire passant du massif de l’Escandorgue (à côté de Lodève), au causse du Larzac, à la vallée de la Vis et de la Dourbie entre Lodève au Sud et Nant (12) au Nord.
L'eau est le fil rouge de cette randonnée au printemps. Tantôt visible sous forme de rivières, tantôt invisible lorsqu'elles disparaissent en des cours souterrains et que seuls ses effets en témoignent. Elle sculpte les paysages, détermine la végétation et commande les travaux des hommes.
Cet itinéraire a été très exposé au vent du NO entre le Col du Perthus et les Rives mais le parcours avait été choisi pour s'en protéger sur sa majeure partie en remontant vers le nord dans la vallée de la Vis, encaissée et bénéficier sur le retour d’un vent arrière. Youpi !!!



On l’avait plusieurs fois évoqué sur le forum, une fois failli le faire : cette fois-ci ça a marché. 2 cyclos du forum et leur randonneuse, 3 départements pour une splendide (mais ventée) escapade sur le grand causse et ses rivières attenantes.

Suite à une proposition de Phil par MP, nous nous sommes mis d’accord pour un point de rdv au Caylar à 13h15 en ce lundi férié.

Ayant un peu de temps, je décidais au dernier moment de rejoindre le Caylar à vélo depuis Lodève pour corser un peu la balade et rajouter les 45 km qui me permettraient de réaliser pour la 1ère fois cette saison un circuit de plus de 100 km .

Comme il y a un mois, je suis parti de Lodève à 11h30 par la route menant au col de Perthus, cette fois-ci pour rejoindre Le Caylar via le village des Rives. Sur le plateau, les paysages dégagés m'offraient une belle vue jusqu'à l’Aigoual mais m'exposaient au vent qui soufflait fort et me ralentissait fortement. Au prix d'un sandwich avalé en roulant, j'arrivais au rdv pile à l'heure. Phil m’ayant rejoint comme prévu, on est partis sans délai vers Vissec par le Cros, joli village caussenard avec ses dolines cultivées.
Image
Image
Jardins à l'abri du vent dans les dolines du Cros
Vissec est un tout petit village lové dans un méandre de la Vis où l’eau ne coule qu’en cas de fortes pluies car le cours normal est à cet endroit-là souterrain. La rivière refait surface quelques kilomètres en aval au moulin de la Foux, résurgence bien connue dasn la région. Impressionnant cette grande rivière sans une goutte d’eau. Le village est joli et calme (euphémisme). D’après Phil, ça n’a pas beaucoup changé en 30 ans.
Image
La Vis à sec à Vissec

Image
Dans le village de Vissec, bien entretenu et calme (mais affichage déjà prêt pour les législatives)
On a repris la route très agréable qui remonte le cours de la Vis vers Alzon. Après quelques kilomètres, la végétation change soudainement : les conifères et la luxuriance indiquent que la rivière n’est pas loin. Celle-ci apparaît peu avant Alzon.

Image
D814 vers Alzon: entrée dans le Gard par une route super calme devenant verte tout d'un coup.
Après un petit tour dans Alzon, on a repris la belle grande route (D999) qui monte régulièrement sur 6 km. En week-end tout du moins, elle n’était pas trop passante, comme son statut de route rouge IGN me l’avait fait craindre.

Dans la montée, je remarque la roue voilée de Phil. Arrêt pour vérifier et verdict immédiat: rayon cassé. Là on a pensé à Charles et ses moyeux Maxicar . Mais avec nos Maillard 700, pas possible de réparer (on n’avait pas de rayon en plus) ; donc ligature avec une tige de graminée pour fixer le rayon cassé à son voisin et éviter qu’il ne vienne mettre le bazar dans la roue arrière et nous obliger à abandonner la rando. Ça a tenu jusqu'à la voiture mais Phil a roulé mollo dans les descentes.

En haut de la côte, belle vue vers l'Est et le Vigan, Col de la Barrière avec photo
Image
Pause pour la pose au Col de la Barrière
avant une courte descente agréable vers Sauclières, dans le vallon de la Virenque.
Image
Pont sur la Virenque cyclisme oblige!)

Image
Arrêt bidons et fruits secs 
puis remontée d’une courte côte qui fait basculer par une belle descente (rapide mais ne nécessitant pas de toucher les freins) dans la vallée de la Dourbie et Saint-Jean-du-Bruel, où
Image
Beaux paysages avant de redescendre vers Saint-Jean-du-Bruel
nous ferons cette fois une vraie pause à la terrasse d’un café .

A la reprise, Phil nous a piloté par la petite route comme je les aime en longeant la rivière par la rive droite.
Image
Petite route vers Nant, rive droite de la Dourbie

Image
Jolis paysages bucoliques entre Saint-Jean-du-Bruel et Nant
jusqu'au joli village de Nant par des paysages bucoliques et un superbe pont antique.
Image
Pont de la Prade
Nant est un village très animé riche en petits commerces. J’en ai profité pour reprendre un peu de forces en m’achetant une banane à l’épicerie du coin en vue de l’attaque de la dernière montée de la journée qui nous ramenait sur le causse en direction de la Couvertoirade. Ce village templier bien connu est un must à visiter mais on connaissait et on n’avait pas trop le temps. Nous ferons juste le détour par la belle lavogne située au SE du village qui offre une belle composition avec son moulin perché en arrière-plan.

Image

Le retour au Caylar se fit vent arrière à bonne allure dans les faux plats descendants. Phil retrouva sa voiture sans problème en dépit de sa porte AR laissée ouverte toute l'après-midi ! Son compteur affichait 71 km. Après un chocolat chaud pris à la terrasse d'un troquet et les adieux de rigueur, j’ai repris la route pour encore 20km jusqu’à Lodève par le cirque de Labeil, comme la dernière fois.
Image
Le Caylar et le Mont Aigoual à la fin d'une belle journée
La descente de Labeil jusqu’à Lodève

Image
s’est faite cette fois-ci avec le soleil couchant et non pas dans le noir.

Image

Bien agréable. La température remontait au fur et à mesure de ma descente.
Retour à a voiture à 20h30 et 21h15 à la maison. Bien dévoré.  le repas tout prêt! Merci ma cyclote  !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire