Merci de votre visite

Ce blog est destiné recevoir des articles au fur et à mesure de leur écriture.

J'ai aussi un site ici que je destine à des articles non directement liés à l'actualité et où je peux présenter les choses plus librement. Ce site est en démarrage et donc peu fourni.


24 septembre 2017

Les Monts d'Orb: début du festival d'automne et de ses couleurs


Ca y est, les couleurs d'automne commencent et c'est juste magique. A côté de Montpellier, on a la garrigue qui est un peu chiche en couleurs d'automne donc là, la saison des festivals a commencé. Un régal.
Garé comme d'hab sur le parking du centre, non loin de la cathédrale,
on a commencé direct par le Col de la Baraque de Bral. La route a été élargie il y a qq années car c'est l'axe Lodève - Bédarieux donc un axe important et du coup, ce n'est pas trop ma tasse de thé. Mais vers 10h, les motards ne sont pas encore vraiment sortis donc ça va. La montée est assez sérieuse pour une entame. Un km au dessus de 10% tout de suite en sortant de Lodève, et 7 km > 7%.
Pause au col mais la montée se termine réellement au Col Rouge 180m D+ plus haut. Les premiers "raveurs" marchent sur la route. On entend le boum boum à 5 km. Mais qu'importe, il n'y a personne ici. Juste de nombreuses nouvelles éoliennes, qq vaches et pour une fois, un vent modéré. Parfait pour profiter de la vue magnifique depuis le plateau de l'Escandorgue vers les Monts de l'Espinouse à l'Ouest.

Après avoir quitté les éoliennes, la route rétrécit et ça devient jubilatoire.

Seules voitures croisées, celles des chasseurs. On passe le Col de l'Homme Mort avant de redescendre vers Ceilhes mais sans aller jusque là: on prend à gauche un minuscule routin juste re-gravillonné dans un vallon qu'on remonte dans un calme monacal. A la ferme du Lamalou, pas âme qui vive même si la radio joue dans l'une des maisons toute ouverte et en travaux. On cherche un robinet pour refaire le plein des bidons ou quelqu'un pour nous aider mais non; rien.
Arrivés en haut de la côte et avant le col de la Moutoune (il est pas joli ce nom?!), on a besoin de refaire le plein d'énergie. L'heure du casse-croute a sonné.
On s'arrêtera encore une fois à Avène quelques km plus bas (après le passage à côté du barrage aux eaux turquoises) pour un café et un fondant chocolat délicieux mais dur à digérer.
La suite est plutôt tranquille. Tant mieux car le fondant fait des heures sup dans l'estomac. La route le long de l'Orb est belle.

Large, certes, mais il n'y a plus beaucoup de monde puisque les grandes vacances scolaires sont terminées. Le grand plateau prend du service pour ces km en plat descendant. A partir du Pont d'Orb, on remonte à Lunas rive gauche, très tranquille. Le village est très pittoresque. Nous en explorons les ruelles et traversons les nombreux petits ponts.
Réticent à l'idée de reprendre la grande route qui ramène vers Lodève, j'arrive à convaincre ma cyclote de quitter Lunas par un routin qui m'a fait de l'œil même s'il rajoute qq km: nous remontons le vallon de Nize dans le calme sur une micro route jusqu'à Laval de Nize. A partir de là, la route se détériore et se cabre un peu, mais pas longtemps. Nous roulons en goûtant le calme, l'odeur des pins et les couleurs vives de l'automne.
La D35 est rejointe 3 km avant le Col de la Baraque de Bral que nous grimpons donc une 2ème fois de la journée, par l'autre versant. On tient le bon bout. Descente jusqu'à Lodève sans donner un coup de pédale, mais plus surprenant, sans quasiment toucher les freins. La route "redressée" est vraiment super agréable à descendre à 65km/h sans la moindre inquiétude. UNe fois arrivés à Lodève nous retournons à la voiture par le "chemin des amoureux", le bien nommé, indiqué par le cafetier où nous avions bu un coup lors de notre dernier passage à Lodève, avant l'été. On a passé une super journée à deux sous le soleil (et 29 degrés) et dans les couleurs vives de ce début d'automne. Un été indien qui s'est un peu fait attendre...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire